Les petits réflexes pour mieux communiquer

L’art de communiquer est primordial pour un entrepreneur qui doit savoir manier sa stratégie de communication avec classe et élégance, Diverses stratégies peuvent être adoptées selon l’objectif fixé comme l’annonce le magazine spécialisé en dynamique entrepreneuriale : Dynamique Mag .com. Focus sur quelques réflexes et astuces qui remettront au goût du jour votre méthode de communication.

La manière de planifier couplée au fait de coordonner des actions de communication pour atteindre ses objectifs est ce que l’on appelle une stratégie de communication. Elle se définit au travers de plusieurs sous objectifs permettant de parvenir au but principal.

Ces sous objectifs se traduisent par, tout d’abord, le fait de définir les objectifs de communication de votre entreprise. La stratégie de communication se traduit également par la détermination des cibles visées, la définition du message transmis, le choix de supports et canaux de communication adaptés, la réalisation d’un plan de communication, ainsi que l’établissement d’un budget de communication.

Définir sa stratégie de communication revêt un caractère indispensable. Le but est de faire passer un message précis afin d’établir un lien avec la cible définit préalablement. Cette stratégie vise à promouvoir un produit ou un service, une marque, une entreprise.

Cette stratégie confère une vision globale des actions déployées. Cela permet d’ailleurs de contrôler pour ainsi optimiser ses dépenses de communication.

Stratégie marketing : communiquer pour vendre

Le marketing vise à répondre aux besoins des consommateurs pour les satisfaire et générer une augmentation des ventes de l’entreprise. Dans une logique de développement, il a également pour but de fidéliser les clients mais aussi d’en accroître le nombre et de transformer les prospects en clients. Pour ce faire, il faut savoir communiquer.

Afin d’assurer sa pérennité, une entreprise se doit de fidéliser sa clientèle. Pour être efficace, une entreprise doit adopter une stratégie. Notez qu’il est beaucoup plus coûteux d’acquérir de nouveaux clients que de les fidéliser.

Une stratégie de communication est un investissement, certes, mais indispensable au bon fonctionnement et au développement de votre entreprise. Cet investissement doit se faire dès le lancement de votre entreprise. Il doit être intégré à votre stratégie globale. Un budget spécifique à la communication doit ainsi être prévu.

Avant de vendre, se faire connaître

Pour asseoir sa notoriété, une entreprise a l’obligation de communiquer efficacement. C’est en effet par le biais de la communication que vous matérialisez à la fois le positionnement de votre entreprise mais aussi celui de l’image qu’elle souhaite renvoyer. Cette image est lisible par vos clients ou potentiels clients (prospects), partenaires et concurrents.

La suite de l’article de Dynamique Mag.com   ici

Relations Presse & Médias, une stratégie gagnante

3 sur les 10 enseignes du « Top 10 des réseaux qui performent en 2016 » award1publié par Toute La Franchise ont été accompagnés dans leur développement et leur communication Presse & Médias par l’agence INFINITÉS.

Leur communication qui s’inscrit dans la stratégie d’entreprise, à été diffusée à la fois vers des Médias professionnels et un public de consommateurs. Tous les canaux médias sont utilisés : TV, Presse, Web, réseaux sociaux, blogs pour donner aux Enseignes en développement le soutien nécessaire à leur croissance.

Memphis Coffee, Naturhouse, Capifrance, Subway, Dietplus, Tryba, Point S, Easy Cash, L’Invitation, Safti… ces 10 réseaux n’en finissent pas de battre des records ces dernières années.

Avec un nombre impressionnant d’ouvertures et un chiffre d’affaires  qui explose, certains réseaux de franchise ont clairement le vent en poupe ! Ce dynamisme se rencontre dans quasiment tous les secteurs, avec toutefois un bonus pour l’immobilier qui profite à plein de la reprise du marché, et de certaines enseignes de la restauration rapide qui imposent la pertinence de leurs concepts à l’heure où le déjeuner se fait toujours plus nomade.

L’article complet est ici

 

La Franchise dans le collimateur du Gouvernement et des syndicats : Attention danger !

A l’initiative de son coordinateur, Maître Rémi de BALMANN (D, M & D Avocats), le collège des experts de la Fédération Française de la Franchise, composé d’avocats, d’experts-comptables, de consultants et d’autres professionnels tous spécialistes du monde des réseaux, a tenu à s’exprimer sur le dispositif du projet de loi Travail visant à instaurer dans les réseaux de franchise comptant au moins 50 salariés une « instance de dialogue » qui comprendrait « des représentants des salariés élus (et) un représentant des franchisés » et qui serait « présidée par un représentant du franchiseur ».

A l’issue de-reputationes échanges qui se sont déroulés lors de la réunion plénière de ce mardi 7 juin, il a été adopté à l’unanimité des votants une motion invitant le Gouvernement à ne pas réintroduire dans le texte qui sera soumis dans quelques semaines en deuxième lecture à l’Assemblée Nationale ce dispositif qui repose sur la négation même du principe de la franchise, système de « collaboration (…) entre des entreprises juridiquement et financièrement indépendantes ». Sauf en cas de dérives – rares et systématiquement sanctionnées par les juges – les franchiseurs ne sont pas les patrons des franchisé
s qui sont eux-mêmes les seuls patrons de leurs salariés : il ne peut y avoir dans les réseaux de co-emploi et cette « instance de dialogue » n’est rien d’autre qu’une tentative pour créer une fiction juridique, alibi à un mélange des genres qui pourrait se révéler funeste.

Rappel étant fait que ce dispositif – non prévu dans le projet de loi initial et suggéré sous forme d’amendement par quelques députés de la commission des affaires sociales – a été adopté sans débat par l’Assemblée Nationale alors même que le rapporteur du texte avait objecté que « cet amendement propose une réforme extrêmement lourde (…) » et faisait valoir que « certains éléments techniques nécessiteraient sans doute une concertation avec les entreprises concernées ». L’un des rédacteurs de l’amendement ayant lui-même avoué que « ce texte était considéré comme un amendement d’appel, destiné à susciter un débat que nous aurons certainement en séance ».

Débat qui n’a pas eu lieu et qui pourrait à nouveau ne pas avoir lieu, si le Gouvernement devait faire jouer une deuxième fois l’article 49-3 de la Constitution.

Le collège des experts de la Fédération Française de la Franchise appelle en conséquence les Pouvoirs Publics à ne pas faire des réseaux de franchise, poumons de l’économie et créateurs d’emplois stables, un enjeu politicien et à expurger du projet de loi Travail un dispositif qui n’y a pas sa place et qui mérite mieux qu’un traitement adopté « à la sauvette ».

Le Coordinateur, Rémi de BALMANN

RAPPEL DU POIDS ÉCONOMIQUE DE LA FRANCHISE EN FRANCE (2015) :

·        1ère en Europe

·        3ème mondiale

·        1834 réseaux

·        69 483 points de vente franchisés

·        53,38 milliards de chiffres d’affaires

·        615 000 emplois

·        42% des franchiseurs sont implantés à l’étranger

 

http://www.franchise-fff.com

http://www.dmd-avocats.com/remi-de-balmann

 

Franchise EXPO 2016 – Premiers chiffres officiels et tendances du salon

Les premiers chiffres officiels et les tendances du salon FRANCHISE EXPO 2016 commencent à être publiés. Malgré des sensations contrastées sur le taux de fréquentation recueillies lors de notre présence sur le salon, les chiffres restent très stables : 35 538 visiteurs en 2015 contre 35 082 en 2016, et un intérêt des visiteurs étrangers qui continuent de représenter près de 1 visiteur sur 10 – en augmentation de 5% par rapport à l’année dernière. Stabilité aussi par rapport à 2015 dans la répartition RFranchise EXPO 2016 - Fréquentationégion Parisienne 48% / Province 44%.

Concernant les profils, plus des trois quart continuent à venir rencontrer des Franchises avec des projets qu’ils souhaitent concrétiser dans les 12 mois – et un tiers déclare avoir plus de 75 000 € destinés à cette création. Nous attendrons l’étude complète pour affiner ces chiffres – mais nous pouvons d’ores et déjà dire que malgré une situation économique et politique compliquée, la franchise et le commerce organisé continuent de susciter de l’intérêt et de générer des projets. Preuve en est, nos Enseignes clientes présentes sur le salon nous ont indiqué cette même tendance avec des centaines de contacts et la signature de nouveaux contrats d’ouverture de points de vente franchisés, issus de leurs contacts salon.

Quelques exemples chiffrés sur le site de TLF.

rp-infinites.fr

 

 

LES RP 2.0 : DES MÉDIAS TRADITIONNELS AUX INFLUENCEURS DU WEB

Les relations presse doivent prendre en compte les nouveaux acteurs de la communication

Alors que le paysage médiatique évolue et modifie la façon dont les marques développent leur notoriété, les Relations Presse permettent de maintenir des relations solides avec les journalistes des médias traditionnels tout en adressant les blogueurs de niche et les communautés on-line. Une évolution essentielle pour bien accompagner les enseignes dans leur développement.

Il est aujourd’hui indispensable de prendre en compte les blogueurs dans sa stratégie de relations médias car certains sont plus consultés que les grands magazines et influencent l’internaute dans ses choix. Les agences de relations presse doivent donc considérer que les journalistes ne sont plus les seuls à pouvoir produire du contenu et concevoir la salle de presse virtuelle de leur client comme un espace public, disponible 24h/24 dans lequel journalistes et blogueurs pourront venir chercher l’information pour créer un contenu adapté à leur format et à leur média.

Il ne suffit pas de créer des contenus intéressants pour intéresser un blogueur, car il cherche avant tout à développer sa propre notoriété. Lorsqu’il recevra l’information, il tiendra compte de votre propre site web, de votre nombre d’abonnés sur Twitter et autres réseaux sociaux, afin de voir si vous pouvez lui apporter aussi de la visibilité.

Aujourd’hui les agences de Relations Presse ont intégré les influenceurs du Net dans leur stratégie de communication RP, tout en mesurant les conséquences de cette communication difficilement maîtrisable et ultra-rapide. Alors qu’il y a quelques années, l’information était assujettie à des délais de bouclage et pouvait faire l’objet d’embargo, aujourd’hui, elle se répand à la vitesse lumière.

A peine envoyée, l’information est publiée sur le Net, reprise, partagée, twittée…

Les relation presse 2.0Il n’est plus possible de laisser la place à l’improvisation. Toute information doit donc être pensée, tant par les mots utilisés que par l’impact de sa publication.

Les agences de Relations Presse ont du faire évoluer leur façon de travailler, être plus réactives, plus pertinentes, plus persuasives, plus inventives, plus intuitives.

Si les médias traditionnels (presse print, radios et télés) continuent à générer une bonne médiatisation, les blogueurs et les réseaux sociaux apportent la visibilité immédiate et permettent aussi d’adresser un public très jeune.

UN LANGAGE DIRECT VAUT MIEUX QU’UN LONG DISCOURS

Si les médias traditionnels avaient tendance à privilégier les explications de l’information, – preuve à l’appui – les blogueurs de s’embarrassent pas de ces longs discours.Plus orientés sur la promotion de produits ou de lieux, ils ne s’arrêtent que très rarement sur des informations économiques ou techniques.

Il convient donc de sélectionner l’information qui les séduira selon leurs centres d’intérêts, de leur proposer des tests (invitation culinaire, test beauté/mode/produits innovants…) et de considérer les blogueurs comme des journalistes à part entière même s’ils n’en ont pas le statut ni la même liberté d’expression.

UNE NOUVELLE MANIÈRE DE COMMUNIQUER

La rapidité avec laquelle l’information se répand oblige les marques à revoir leur copie et à s’adjoindre les services de professionnels. Les réseaux sociaux comme Facebook leur apportent une fantastique vitrine internationale et peuvent être administrés par leurs services internes. Mais la e-réputation, la surveillance de la concurrence, la communication de crise ou le contrôle des zones d’influence leur échappent désormais.

Les Relations médias deviennent complexes, rapides et indispensables à une communication pertinente et il n’est plus question de pratiquer la langue de bois pour être crédible mais au contraire afficher une grande transparence.

Au final, les RP 2.0 ouvrent de nouveaux horizons, avec une diversité de pratiques, une multiplicité d’attentes et une pluralité d’intérêts. Ce nouvel espace d’information et de communication, s’il est bien pratiqué, permet aujourd’hui de dessiner efficacement les relations de demain.

Agnès Heudron, directrice associée Agence INFINITÉS Communication
Membre du collège des experts de la FFF

L’AGENCE INFINITES RENFORCE SA COMMUNICATION DIGITALE ET ACCOMPAGNE 7 NOUVELLES FRANCHISES

OK_RSA l’heure du Digital et des Réseaux Sociaux, où la communication est immédiate, rapide et accessible par tous, les relations Presse 2.0 prennent toute leur dimension. Spécialisée dans la mise en place de stratégies média depuis plus de 20 ans, Infinités se devait d’accompagner les réseaux de Franchise dans leur évolution en leur proposant de nouveaux outils et une approche différente des relations Médias.

Tout bouge très vite. La communication digitale, qui est accessible partout (via les Smartphones) et tout le temps (chaînes d’infos en continu) prend une place de plus en plus importante dans le paysage médiatique. D’ailleurs, huit français sur dix appartiennent au moins à un réseau social et neuf sur dix chez les moins de 25 ans. On est abreuvé d’informations, on les partage, on les commente, on les ingère.

Les relations Presse doivent s’inscrire dans cette mouvance et intégrer les nouveaux médias dans la stratégie de diffusion de l’information qui elle-même doit être intéressante pour être visible et relayée. Cette tendance est aujourd’hui directement quantifiable puisque 50% des articles obtenus pour nos clients sont sur le Net, le reste étant divisé entre le Print pour environ 42% et les TV/radios pour 8%.

Pour répondre aux enjeux économiques et sociaux imposés par le Digital, et conscients de ces fortes mutations qui offrent davantage de pouvoir aux consommateurs, Infinités propose désormais de nouveaux outils, à diffusion rapide, adaptés aux nouveaux médias pour permettre à ses clients d’obtenir un rayonnement à 360°.

7 NOUVEAUX CONTRATS

TémoignagesLa communication digitale mise en place par l’agence et la dynamique globale d’accompagnement des clients a permis à INFINITÉS Comunication de concrétiser 7 nouveaux contrats, en quelques mois, quatre nouvelles franchises pour lesquelles elle assure leurs relations Médias BtoB et BtoC. Après Carlance (Beauté) et Espaces Atypiques (Immobilier), suivis par Dietplus (amincissement), Solvimo, client de l’agence depuis 5 ans, demande à Infinités de l’accompagner dans sa stratégie multi-enseignes de développement en franchise, en lui confiant les relations Presse d’Avis-Immobilier, réseau qu’il a racheté début 2015. Enfin, le groupe Fournier (252 M€ de CA) qui détient les enseignes Mobalpa, SoCoo’c et Perene et plus récemment Hygena a choisi Infinités pour l’accompagner en relations Presse dans sa politique Groupe de croissance en réseau.

LA VIDÉO – UN MOYEN EFFICACE POUR DIFFUSER UNE INFORMATION FLASH

De plus en plus prisée, la vidéo s’est démocratisée et permet aujourd’hui aux marques de  diffuser un message court, impactant et/ou répétitif. Avec des plateformes BtoC comme YouTube (31% de français inscrits) ou Dailymotion (10% d’inscrits), ou des réseaux professionnels comme LinkedIn, il est désormais possible de toucher des millions de personnes en un temps record. Fort de ce constat, Infinités a conclu des partenariats avec des spécialistes afin de proposer la création de vidéos clés en main.

community managementEnfin, l’agence a lancé sa propre chaîne YouTube pour booster les Web TV de ses clients.

LE SOCIAL MÉDIA – OPTIMISER SA VISIBILITÉ  ET VEILLER À SA E-RÉPUTATION
Infinités a développé une prestation de Social média qui s’articule autour de deux axes principaux :

– L’audit et la veille de l’e-notoriété : détecter et analyser les rumeurs afin de réagir pour éradiquer rapidement les foyers d’infection. Particulièrement efficace pour localiser un problème local, éviter qu’il n’impacte la réputation d’une enseigne et qu’il ne dégénère en crise médiatique nationale.

– Community management : diffuser une information rapide et fédérer une communauté. Animer un compte Facebook ou Twitter via l’information diffusée en Relations Presse en adaptant l’information aux formats des réseaux sociaux et en suivant les différentes réactions.

Agnès HEUDRON - Création Agence INFINITES« Nous accompagnons les réseaux de toute taille dans leur communication BtoB et BtoC et savons répondre à de nombreuses problématiques. Les résultats que nous obtenons permettent aux franchiseurs d’accroître leur notoriété, de faire connaître leur concept et de valoriser localement leurs franchisés. Mais pas seulement. Nous préconisons aussi des solutions performantes de médiatisation et sommes capables de soutenir les franchiseurs dans des moments complexes de crise. Un client ne doit pas voir en Infinités qu’une simple agence de Relations Presse. Nous proposons bien plus que ce type de prestations, même si c’est notre cœur de métier. Et lorsqu’un franchiseur n’hésite pas à nous impliquer dans ses réflexions, il a tout à y gagner : notre longue expérience, associée à un fort niveau d’implication, des idées et un bon réseau relationnel. » précise Agnès Heudron, Directrice associée et membre du Collège des Experts de la FFF.

COMMENT CONSTRUIRE UNE MARQUE FORTE ?

La marque est ausport cœur de la stratégie de communication et de développement des franchises et son impact est porteur de croissance et de profit. Face à cet enjeu, l’amateurisme n’a pas sa place. Les franchiseurs l’ont bien compris mais ils doivent redoubler de vigilance et s’entourer de professionnels pour construire une marque forte.

Les marques impactent notre esprit durant toute notre vie, et ce, dès le plus jeune âge. Des jeux de construction aux looks vestimentaires en passant par les voitures ou l’équipement high-tech, nous avons tous été influencés par des marques qui ont participé sans que nous en ayons conscience au façonnage d’une partie de notre identité.

Pourtant, toutes les marques n’étant pas égales aux yeux du consommateur, nous en voyons naître et disparaître aussi vite. Car être visible dans un monde riche en contenus est très complexe. Y perdurer est pour bon nombre de marques mission impossible. Construire une marque unique, authentique, aimée et forte fait appel à une vraie réflexion.

Voici quelques pistes pour émerger et durer dans un monde consumériste où chaque faux pas implique une sanction immédiate.

DÉFINIR SON ADN
Tout d’abord, il faut opter pour une identité visuelle professionnelle et définir son ADN. Parfois tellement centrées sur leurs produits ou services, les enseignes oublient complètement leur identité. Or, c’est bien la première impression qu’une marque donne d’elle-même. Un nom de marque mal choisi, un logo mal pensé, des couleurs non adaptées à l’activité, une charte graphique inexistante et l’image de marque reflète l’amateurisme. Quoi penser de la vision qu’une marque a d’elle-même tant celle donnée à ses publics la dévalorise !

Un nom eADN-600x400n adéquation avec son activité, un logo bien dessiné, des formes simples, compréhensibles par tous, aura davantage de chance de s’imposer. De grandes marques comme Apple, Nike, Petit Bateau, Orangina… l’ont bien compris. Les couleurs ont, elles aussi, leur signification. Elles doivent être adaptées à l’activité, certaines étant conseillées, d’autres à proscrire comme le vert lorsqu’on est dans la restauration. Mais l’identité visuelle, en tant qu’ADN, ne suffit pas pour construire une marque forte.

AVOIR DE LA PERSONNALITÉ
La personnalité d’une marque doit transparaître dans sa communication : classique, cool, audacieuse, innovante, provocante, enfantine, naïve…, et donner le ton. Affirmer sa personnalité a des conséquences. Pour vos publics internes, elle va dessiner la ligne directrice, pour vos publics externes, elle va les sensibiliser et créer leur adhésion. Une personnalité, aussi puissante soit-elle à ses débuts, se consolide progressivement au fil du temps. Vous démarquer, vous rendre unique, indispensable, oui mais ne jamais mentir au consommateur. En effet, la personnalité de votre marque doit toujours être en adéquation avec votre offre.

Copier ou vous inspirer des concurrents, c’est prendre le risque de n’être qu’une pâle copie. Vous devez trouver vos éléments différenciateurs qui vont apporter de la valeur ajoutée à votre marque. Le consommateur est sensible à la relation que la marque entretient avec lui. Pour ne pas le décevoir, il faut créer un rapport fort avec lui. Votre marque est unique, vos clients le sont aussi ! Par ailleurs, une marque forte se doit de développer en interne un sentiment d’appartenance issu d’un savant mélange de management, de communication et de marketing.

PROPOSER UNE OFFRE CLAIRE ET COMPRÉHENSIVE
Une offre compliquée, noyée dans des sous-offres, a pour conséquence la perte du client qui ne peut s’identifier à la marque et s’approprier ses valeurs. Il ne s’agit pas de proposer une offre restreinte, mais bien une offre organisée et claire qui doit refléter votre ADN. Les produits doivent d’ailleurs être mis en scène pour que votre image soit rapidement identifiable. Entrez dans une boutique Apple. Vous savez où vous vous trouvez sans même à avoir vu les produits. La pomme, les couleurs, l’ambiance épurée, propre, claire, organisée, stylée et haut de gamme est à son image. Personne ne s’y trompe, le consommateur non plus.

S’OFFRIR DE LA VISIBILITÉ ET SE FAIRE DÉSIRER
Communiquer pour se faire connaître. Car construire une marque forte passe aussi par sa diffusion auprès de ses publics. A l’heure où les réseaux sociaux sont devenus un art de vivre virtuel, il ne faut pas hésiter à les utiliser. Accompagner sa stratégie Média par des campagnes de relations presse qui permettent de propulserdésir rapidement la marque dans l’esprit des consommateurs et augmenter la notoriété. Et ne jamais oublier qu’une grande notoriété ne signifie pas toujours une image de marque forte.

Pour que le consommateur désire une marque, il faut lui faire aimer. Les habitudes de consommation classent chacun d’entre nous dans une catégorie et ne renvoie pas la même image. Si vous opérez dans le luxe, ne pratiquez pas le discount et inversement. Vos cibles ne se reconnaitraient plus et vos clients se détourneront de vous.

Ne brisez jamais les fondamentaux de votre marque, n’abandonnez jamais ce qui a fait son succès. Restez homogène, crédible, logique et vrai. Et votre marque restera longtemps forte et identitaire.

COMMENT BÂTIR ET PRÉSERVER SON E-RÉPUTATION ?

e-reputationA l’heure où les médias ne détiennent plus le monopole de l’information, il serait dangereux de penser qu’on arrive à bâtir, maîtriser et préserver sa réputation sans tenir compte d’Internet qui  accélère, modifie, invente, et déstabilise les acquis. Etre capable de préserver son e-réputation nécessite donc de modifier ses repères, faire preuve d’humilité, contrôler ses tribus et ses communautés, adapter ses messages, et redoubler de vigilance. Car, si bâtir une bonne réputation demande du temps et de l’investissement, son anéantissement  peut s’effectuer en quelques jours.
L’e-réputation est déterminée par la circulation sur le Web d’informations, d’échanges, d’avis, de commentaires, d’articles, de rumeurs qui forgent une opinion commune. L’identité d’une marque telle qu’elle est diffusée à ses différents publics par tous les moyens de médiatisation, ajoutée à la perception que les internautes en ont, créé l’e-réputation. Avec plusieurs milliards de contenus diffusés et partagés chaque jour rien que sur Facebook, la réputation d’une marque ou d’une enseigne échappe totalement à son contrôle.

Si le site de l’enseigne est le premier vecteur de la création de l’e-réputation, elle se forge aussi via son personnel interne, des articles publiés sur les sites de médias importants, les informations diffusées sur les blogs d’influence, les forums, les réseaux sociaux, les libres commentaires sur les sites communautaires, mais aussi via des plateformes de vidéo et photos.

Rester accessible évite le dénigrement 

La majeure partie des problèmes d’e-réputation vient du fait que l’enseigne ne donne pas la possibilité à un client mécontent d’entrer directement et rapidement en contact avec elle. Dépité et frustré, il se tourne alors vers des canaux simples d’accès tels que Twitter, des blogs ou des sites de consommateurs. Afin d’éviter ce genre de dérive, il fautafficher clairement toutes les informations de contacts et non pas un simple formulaire, et apporter rapidement des solutions au client insatisfait. Un portail Web de service client peut aider à fluidifier l’information.

Créer du contenu positif

Diffuser des messages qui inspirent la sympathie, valoriser les produits par des témoignages utilisateurs, donner la possibilité d’ajouter des avis, ou encore certifier les modes de paiement… autant de moyens servant à sensibiliser et fidéliser une communauté. En pratiquant une politique de marketing social, les consommateurs « heureux » prennent le pouvoir, défendent la marque, se diffusent entre eux les bons plans, les promotions, les nouveautés et donc contribuent à bâtir comme une trainée de poudre la e-réputation. Mais attention, dans ce cas, à ne pas perdre le contrôle de son image !

S’emparer du contenu négatif

Les clients mécontents redoublant d’imagination pour faire savoir à un plus grand nombre les problèmes rencontrés avec une marque, ou par pure volonté de nuire, n’hésitent pas à créer des blogs, voire même des sites structurés portant l’URL de l’enseigne suivi d’un terme de type « problèmes » : www.nomdelenseigne-problemes.com .

Acheter des noms de domaine négatifs permet de recenser en un clic la mauvaise réputation car au final vous offrez aux mécontents la possibilité de s’exprimer tout en maîtrisant les problématiques.

Plus simple, créez une page « Foire aux questions » ou « service clients » et engagez-vous à répondre aux critiques ou aux avis négatifs dans un délai raisonnable. Pour garder le client, un geste commercial peut montrer de la considération à son égard et faire basculer du négatif au positif.

Enfin, un démenti public contre une rumeur permet de retrouver une forme de crédibilité et d’afficher une grande transparence dans sa manière de fonctionner.

Pratiquer la technique de l’enfouissement 

Trop, c’est trop ! Si de nombreux commentaires négatifs apparaissent sur les premières pages de Google ou autre moteur de recherche lorsqu’on tape votre nom, il est vraiment temps de réagir ! Il faut alors pratiquer la technique dite « de l’enfouissement » qui consiste à créer du contenu positif pour faire baisser dans le référencement tous les liens négatifs. Il est en effet assez rare qu’un internaute dépasse la page 3 ou 4 lorsqu’il souhaite se renseigner sur une marque.

Une politique suivie de Relations Presse aide aussi à diffuser du contenu porteur, à crédibiliser l’offre, à redorer son blason et à nettoyer la toile.

Si la liberté d’expression permet de faire, défaire et refaire des réputations, il faut se dire que c’est une grande richesse. Alors pourquoi se contenter d’être simplement populaire alors qu’il est possible aujourd’hui de devenir influent.

Agnès Heudron, directrice associée Agence Infinités
Membre du collège des experts de la FFF

 

LES CLIENTS D’INFINITES S’EXPOSENT A FRANCHISE EXPO PARIS

 

Cette année encore, une douzaine de clients d’INFINITÉS Communication seront présents au grand rendez-vous annuel des franchises du 22 au 25 avril au parc des expositions de la porte de Versailles afin de présenter leurs nouveautés et séduire de nouveaux candidats. De nombreux secteurs d’activités seront représentés : Memphis Coffee (restauration à thème), Solvimo, Avis-Immobilier et Re/max (immobilier), Tryba (amélioration de l’habitat), Mobalpa, Perene et SoCoo’c (aménagement de l’habitat), Studio Santé, Suite de Soins et Axéo Services (Services à la personne) et Carrément Fleurs (Distribution).

Par ailleurs, INFINITÉS Communication sera présente sur le stand de son partenaire D M & D Avocats, au Village des Experts de Franchise Expo (stand J04) afin de proposer des solutions d’accompagnement pour l’aide au développement des réseaux.

LE « PACK DEVENIR FRANCHISEUR » : UNE OFFRE UNIQUE DEVELOPPEE POUR LES JEUNES RESEAUX PAR TROIS PROFESSIONNELS DE LA FRANCHISE.

logopack3Accompagner au mieux les jeunes franchiseurs lors du lancement de leur réseau, tel est l’objectif de ce partenariat conclu entre trois professionnels de la Franchise. En unissant leurs compétences, ils proposent un Pack regroupant les éléments essentiels à un bon lancement de réseau : le droit, la communication d’image et les relations média fournis par l’Agence Conseils INFINITÉS.

Pour réussir en Franchise, il est nécessaire de posséder les meilleures bases. Or les offres sont légion, l’investissement conséquent, les délais de réalisation souvent étendus, et les risques difficiles à évaluer. De quoi décourager les plus téméraires !

Fort de ce constat, trois professionnels de la Franchise ont réfléchi à une offre « packagée », à un prix très abordable (18 000e  pour l’ensemble des 3 prestations) qui apporterait des garanties de qualité, un engagement sur les délais de réalisation et une bonne coordination entre les prestations.

Rémi de Balmann, avocat associé du cabinet DM&DPatrice Matagne, fondateur de l’agence de communication ResoAgency, et Agnès Heudron, directrice associée de l‘agence de Relations Presse Infinités, secondés par leurs équipes respectives, ont décidé d’unir leurs compétences pour proposer cette prestation unique : le « Pack Devenir Franchiseur ».

N’hésitez pas à venir vers nous pour tout renseignement concernant le contenu et la mise en œuvre de « Pack Devenir Franchiseur ».